lundi 2 décembre 2013

Ciné débat

« Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front », « sans travail, pas de revenu »

Telle est la logique judéo-chrétienne qui hante nos consciences.

Nous restons prisonniers de ce postulat dans un monde en pleine mutation, face à de nombreux défis économiques, écologiques et sociaux. Si longtemps ce lien entre activité et rémunération a paru soutenable, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

A travers la diffusion du film « une impulsion culturelle » (version courte 45 min), les promoteurs de revenu de base à la Réunion entendent faire avancer l’idée qu’un revenu minimum inconditionnel est préférable et surtout réalisable.

Un débat avec le public après la projection permettra d’aller plus loin, pour évoquer les pays qui le mettent en place, les modèles de financements proposés par les économistes et prix Nobel, les partis politiques qui le proposent en France et dans le monde.

Les valeurs de partage, de dignité, de fraternité, prennent tout leur sens lorsque l’on accepte de donner à tous de quoi manger, s’habiller et un toit pour dormir.

Sans croissance, le plein emploi reste une chimère. Nous ne pouvons plus continuer à culpabiliser ceux qui n’ont pas les armes pour se battre dans cette société de compétition à outrance.

Une société de coopération peut naître si chacun a de quoi satisfaire ses besoins de base. Avec un revenu de base, chacun a le choix d’apporter à la société selon sa volonté, que ce soit bénévolement ou contre rémunération à travers un emploi.

La définition officielle du Mouvement Français pour un Revenu de Base est très largement partagée : Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Cafeco 192- Ciné débat : réflexion autour du film "Le revenu de base, une impulsion culturelle"
Animation par Loïc Damey et Ketty Lisador
http://aid97400.lautre.net/spip.php?article1290



Aucun commentaire:

Publier un commentaire