mercredi 12 octobre 2011

Le revenu de base

Nos ancêtres ont travaillé dur dans l’espoir qu’un jour leurs enfants vivraient mieux. À présent, les biens communs, fruits de ce travail, langage, éducation, livres, inventions, infrastructures, justice, le permettraient mais il manque encore trop souvent un revenu suffisant pour bénéficier des biens et services qui abondent. Et l’emploi est devenu rare !

Le film « Le revenu de base, une impulsion culturelle » disponible gratuitement sur le web, décrit le Revenu de Base Inconditionnel (RBI). Le RBI est cumulable avec toute autre ressource (à l’inverse du RSA). Il est versé aux adultes et aux mineurs. Thomas More parlait d’un revenu similaire dans Utopia au 16e siècle. Thomas Paine écrivait en 1792 : « sans revenu, pas de citoyen ». Aujourd’hui plusieurs pays l’ont déjà expérimenté :

– En Namibie, un revenu d’existence est mis en place en 2008 à Otjivero. Les résultats sont spectaculaires en créant une économie locale là où il n’y avait pas de monnaie. Des petits commerces ont ouvert, la criminalité a baissé, le taux de scolarisation est à 90 %. Le généraliser au pays ne coûterait que 1 % du PIB en éradiquant la misère.

– Le Brésil a voté la loi 10835 en janvier 2004 qui institue « le droit pour tous les citoyens brésiliens […] de recevoir annuellement une allocation monétaire universelle ». Le système a été mis en place pour atteindre toute la population en commençant par les plus pauvres, la « Bolsa Familia ». En 2008 onze millions de ménages en ont bénéficié. En 2010, le montant de la « Bolsa Familia » atteint la moitié du SMIC Brésilien.

– L’Alaska a créé en 1976 un fond, l’« Alaska Permanent Fund » financé par au moins 25 % des revenus du pétrole, dont l’objectif est d’en faire bénéficier les générations futures. Ainsi, chaque citoyen d’Alaska, du nouveau-né au retraité, reçoit une somme oscillant autour de 1 000 $US selon les années.

- Le Koweit distribue à tous ses citoyens (1 million de personnes sur ses 4 millions de résidents) pendant 13 mois, jusqu’au 31 Mars 2012, un revenu inconditionnel de 276 $ US par mois. Officiellement, en l’honneur du 50e anniversaire de l’indépendance, mais le « printemps arabe » n’y est sans doute pas étranger !

– L’Iran voulait supprimer les subventions sur l’essence, l’eau, la farine, l’électricité et les remplacer par des versements directs. Initialement conditionné aux ressources après une étude auprès de 17 millions de ménages, et après des protestations publiques, le « cash subsidy » a été forfaitisé à 40 $ US par personne et par mois, entièrement versé au chef de famille. La loi en prévoit le doublement à terme.

Le RBI n’est pas une utopie. Avec 52 % de la population en dessous du seuil de pauvreté et un travail rare, la Réunion aurait tout à gagner à expérimenter le RBI qui rend sa dignité et son autonomie à chaque individu, qui permet le partage du travail, qui soulage de ne plus penser au lendemain mais autorise chacun à se projeter plus loin, qui libère une partie du temps pour participer aux tâches collectives, toujours indispensables mais non rémunérées.

Le RBI, c’est un nouveau droit humain ! Alors, décideurs, politiques, syndicats, et tous, membres de la société civile, informez-vous, réfléchissez et agissez !

Loïc Damey, Jean-Marc Tagliaferri, Bruno Bourgeon
Association Initiatives Dionysiennes http://aid97400.lautre.net


Aucun commentaire:

Publier un commentaire